EDITORIAL. Quoi ? La RDC, source d’insécurité dans la sous-région ?

Rfi a publié le 3 février 2019 sur son site web la première partie d’une analyse de Sonia Rolley intitulée «Election en RDC : Joseph Kabila sous la pression de ses voisins» et dont voici le premier paragraphe : «Tout au long du processus électoral en RDC, de dialogues en reports, les pays de la région ont maintenu la pression sur Joseph Kabila pour qu’il renonce à son troisième mandat, jugé trop dangereux. Pendant ces deux années, la crise politique et ses soubresauts sécuritaires ont entraîné des afflux réguliers de réfugiés. La gestion de la crise électorale au Congo est vue par beaucoup d’Etats comme la clef de la stabilisation de la région des Grands Lacs».

Cela sous-entend que c’est Kinshasa qui met en insécurité les Grands Lacs.

Au moment où le Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo entreprend sa première sortie diplomatique à l’étranger avec les étapes de Luanda, Nairobi, Brazzaville et Addis-Abeba, il est intéressant pour tout analyste lucide de se demander si réellement la République Démocratique du Congo est une menace pour ses 9 voisins, à savoir l’Angola, le Congo-Brazzaville, la Centrafrique, le Soudan du Sud, l’Ouganda, le Rwanda, le Burundi, la Tanzanie et la Zambie.

La première observation à faire est que dans cette sous-région, et depuis la nuit des temps léopoldiens (Conférence de Berlin en 1885) et belges(1908) à ce jour, jamais peuple n’a témoigné d’autant d’hospitalité et de solidarité à l’égard des voisins que celui du Congo-Kinshasa.

Bruxelles en sait mieux que quiconque. 

***

Certes, en quête de leadership en Afrique centrale, et cela plus pour l’intérêt des Occidentaux (Etats-Unis en tête) que pour le peuple congolais (zaïrois à l’époque), le maréchal Mobutu devenait un élément déstabilisateur pour les pays voisins. En Angola, au Congo-Brazzaville, au Soudan (avant scission), en Ouganda et en Tanzanie progressistes (lisez prosoviétiques et prochinois), il apportait soutien aux opposants. En Centrafrique, au Rwanda, au Burundi et en Zambie, il apportant soutien aux gouvernants. 

Avant sa chute 1997, et la Guerre froide ayant changé la donne au travers de la Perestroïka en 1989, Mobutu va assister à la pire des humiliations : l’écroulement du château des cartes. Les Etats qui voulaient se venger se s’étaient alors bien vengés, et ses amis d’hier avaient été presque tous balayés. 

Depuis, le Congo peine à recouvrer son leadership naturel qui finira bien, tôt ou tard, par lui revenir.

Curieusement, c’est au moment où ce Congo ne représente aucune menacepour l’un ou l’autre de ses 9 voisins – au contraire, il développe une diplomatie de proximité notable en évoluant dans toutes organisations sous-régionales comme la Cééac, la Sadc, la Cpgl, la Cirgl et le Comesa – que certaines puissances du mal lui prêtent des intentions inverses.

Prenons pourtant la Résolution du Conseil de sécurité n°2277 (2016) du 30 mars 2016 prorogeant jusqu’au 31 mars 2017 «le mandat de la Mission de l’ONU pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) et insistant sur la tenue des élections et du dialogue politique».

A l’instar de toutes les résolutions antérieures et ultérieures, le Conseil de sécurité reprend continuellement la formule «Réaffirmant également son ferme attachement à la souveraineté, l’indépendance, l’unité et l’intégrité territoriale de la République démocratique du Congo et de tous les États de la région, et soulignant que les principes de non-ingérence, de bon voisinage et de coopération régionale doivent être pleinement respectés». 

Depuis 2013, il fait cet ajout : «Rappelant également les engagements pris au titre de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo et la région par tous les États de la région de ne pas s’ingérer dans les affaires intérieures des pays voisins et de ne pas tolérer de groupes armés et de ne leur fournir aucune aide ou soutien de quelque type que ce soit».

Le Conseil fait d’ailleurs constater que «l’est de la République démocratique du Congo continue d’être le théâtre de conflits récurrents et de violences persistantes perpétrées par des groupes armés tant nationaux qu’étrangers, rappelant l’importance stratégique que revêt la mise en œuvre de l’Accord-cadre, et demandant de nouveau à tous les signataires d’honorer rapidement, intégralement et en toute bonne foi les engagements qu’ils ont pris dans cet accord, en vue de remédier aux causes profondes du conflit afin de mettre fin aux cycles récurrents de violence, et de promouvoir un développement régional durable».

***

Ainsi, au moment où le Conseil de sécurité met en garde tous les autres pays contre l’ingérence dans les affaires intérieures de la RDC et proclame le respect de la souveraineté, de l’indépendance, de l’unité et de l’intégrité territoriale de notre pays menacé de l’extérieur, il se trouve des puissances étrangères et même des forces politiques et sociales congolaises à soutenir l’inverse ! Elles font passer Kinshasa pour une menace avéréepour Luanda, Brazzaville, Bangui, Juba, Kampala, Kigali, Bujumbura, Dar es Salam et Lusaka !

Résultat : le bourreau est transformé en victime, et des victimes congolaises s’avouent elles-mêmes être des bourreaux.

Dire que jamais, mais alors jamais la RDC n’est depuis une vingtaine d’années source d’insécurité pour ses 9 voisins. Car même lorsqu’il leur arrive d’être forcés à se réfugier chez ces voisins (à l’exemple des milices dites Kamwina Nsapu), les Congolais ne s’arment pas pour déstabiliser le pays d’accueil ou déstabiliser leur propre pays à partir des pays d’accueil. Ils observent les instructions du Hcr.

Le Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo est bien placé pour le savoir. 

Il est très bien placé pour rassurer ses pairs africains au cours de ce périple le conduisant à son premier sommet africain à Addis-Abeba.

Omer Nsongo die Lema 

@omernsongo

E-mail :omernsongo@gmail.com

www.congo30juin.comFacebook : Omer Nsongo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s