Le carnet diplomatique du Président. Bilan de la participation du Président Félix Tshisekedi au 32ème sommet de l’Union africaine

Après sa brillante participation au 32èmesommet de l’UA : Félix Tshisekedi accueilli en héros à Kinshasa

Les échos de la brillante participation du Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, au 32me Sommet de l’Union Africaine, organisé du 10 au 11 février 2019 à Addis-Abeba, lequel a marqué son baptême de feu dans la «Cour des Grands», ne sont pas tombés dans des oreilles de sourds. Tous ses faits, gestes et propos étaient suivis à la lettre par des millions de ses concitoyens, tout heureux de le voir se positionner en jeune leader du continent et en défenseur acharné de la cause de son pays, la République Démocratique du Congo, avec en prime son élection comme 2me vice-président de l’Union Africaine…

           Hier mardi 12 février à la mi-journée, à son retour à Kinshasa, Félix Antoine Tshisekedi a reçu un accueil digne d’un héros, dans une ville où aucune mobilisation des masses n’était préparée. De l’aéroport international de N’Djili à Matete/De Bonhomme, sur le boulevard Lumumba, en passant par les quartiers populeux et bouillants de la Tshangu tels que Mikondo, Kingasani/Pascal, Marché de la Liberté et Ndjili quartier 1, le cortège présidentiel avait du mal à évoluer. 

En dépit de la présence des motards «éclaireurs» avec sirènes, et d’un cordon de sécurité formé par des policiers positionnés au niveau des carrefours et arrêts de bus, de nombreux «wewa» et même des piétons ont effectué plusieurs tentatives de «blocage» de l’escorte, en vue d’exprimer, de vive voix, leurs «félicitations» à celui qui venait de porter haut l’étendard de la République, à la tribune de l’Union Africaine.

           Le même spectacle de taxi-motos et piétons sortant de partout et tentés de «couper» le cortège présidentiel, a été vécu sur l’avenue Poids Lourds, du Pont Matete à Ndolo, de même que sur le boulevard du 30 juin, dans la commune de la Gombe.

           La mi-journée d’hier mardi a connu une animation particulière, avec des cris de joie et sifflets saluant le passage de l’escorte présidentielle, jusqu’à son point de chute, à la Cité de l’Union Africaine, dans la commune de Ngaliema, où se trouve sa résidence provisoire.

           Cet accueil chaleureux et spontané s’est voulu une marque de reconnaissance à son discours ultra-nationaliste développé à la tribune de l’Union Africaine, dans lequel il a clairement et fermement appelé tous ceux qui veulent contribuer franchement à la mise en valeur des ressources naturelles du Congo, de le faire dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant.

           Le peuple congolais en général et les résidents de Kinshasa en particulier, très éveillés politiquement, n’ont pas raté une seule séquence de l’impressionnant agenda diplomatique du Chef de l’Etat à Addis-Abeba, à travers des entrevues de haut niveau avec le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, les présidents égyptiens Al-Sisi, sud-africain Cyril Ramaphosa, rwandais Paul Kagame, guinéen Alpha Condé, équato-guinéen Obiang Nguema, etc.

           Félix Tshisekedi est rentré à Kinshasa auréolé d’une stature internationale certaine car accepté par ses pairs africains comme vainqueur de la présidentielle du 30 décembre 2019 et porteur des espoirs de la marche du Grand Congo vers la paix durable, la stabilité politique, la cohabitation non conflictuelle avec ses voisins, l’émergence économique et industrielle. 

D’ores et déjà, rendez-vous est pris pour que Kinshasa puisse accueillir, en 2021, le 34me Sommet de l’Union Africaine.

Kimp, Le Phare, 13 février 2019

Avec le triomphe de Fatshi à Addis-Abeba

She Okitundu : «Le débat post-électoral sur la vérité des urnes est définitivement clos»

Léonard She Okitundu postule que le débat post-électoral sur la « vérité des urnes » en RDC est définitivement clos. Dans une vidéo tweetée sur le compte de son ministère, le vice-Premier ministre congolais en charge des Affaires étrangères souligne que la désignation de Félix Tshisekedi au poste de 2ème vice-Président de l’Union africaine, procède de la légitimation par cette organisation continentale, de l’actuel pouvoir en RDC…

Sans décourager le camp de Martin Fayulu, candidat malheureux à la présidentielle du 30 décembre 2018, She Okitundu estime que ce plébiscite de Felix Tshisekedi met définitivement fin au débat post-électoral. 

«A mon avis, c’est déjà la consécration, si pas la légitimation africaine de notre Président après les remous qu’on a vécus dernièrement. Le débat post-électoral est aujourd’hui définitivement clos. Le chef de l’Etat est actuellement Président de la République de plein exercice en RDC», a indiqué Léonard She Okitundu. 

FELIX TSHISEKEDI SERA PRESIDENT DE L’UA EN 2021 

Conformément à la tradition au sein de l’UA, le patron de la diplomatie congolaise note que la désignation de Félix Tshisekedi au poste de 2ème vice-Président de l’UA lui confère, de plein droit, le statut de Président de cette organisation à l’horizon 2021. 

Selon lui, «il y a lieu de féliciter le Président Tshisekedi, pour avoir été choisi parmi ses collègues pour être le deuxième vice-président de l’UA pour l’exercice de 2019. Il en sera le président, à l’exercice 2021, ce qui est déjà programmé», a affirmé She Okitundu sur le compte twitter du ministère des Affaires étrangères. 

Félix Tshisekedi sera précédé à la tête de cette organisation continentale (en 2020) par le président Sud-africain Cyril Ramaphosa, élu 1er vice-président de l’UA au cours du 32ème sommet. 

RDC, L’UN DES ETATS REELLEMENT DEMOCRATIQUES DE L’AFRIQUE 

Le chef de la diplomatie congolaise ajoute que l’alternance pacifique intervenue en République démocratique du Congo vient de marquer l’entrée de ce pays dans le club des pays véritablement démocratiques du continent africain. «C’est un succès pour la diplomatie congolaise et en premier lieu, du Président Félix Tshisekedi. Vous savez que chez nous, il y a eu une première alternance pacifique et la RDC est entrée dans le club des pays véritablement démocratiques sur le continent africain. C’est quelque chose de fondamental», a indiqué She Okitundu. 

Le président congolais Félix Tshisekedi a été élu 2ème Vice-président de l’Union africaine au cours du 32ème sommet de l’organisation panafricaine tenu du 10 au 11 février à Addis Abeba. Il vient après l’Egyptien Abdel Fatah al-Sissi, Président en exercice, suivi du 1er vice-président Cyril Ramaphosa (Afrique du Sud). 

Côté Lamuka, on précise que ce poste de 2ème vice-président de l’UA n’est pas accordé à Félix Tshisekedi intuitu personae. Il s’agit, affirme Prince Epenge, porte-parole de cette coalition, d’un poste qui revient à la RDC comme Etat membre. 

Apres plusieurs jours à l’extérieur du pays, le Président congolais, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a regagné la capitale congolaise, hier mardi 12 février par l’aéroport international de N’djili. 

Orly-Darel Ngiambukulu, Forum des As, 13 février 2019 

Tshisekedi : «Je suis panafricaniste à la base et mon idée est de faire de l’Afrique une puissance de demain»

Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo est arrivé à Kinshasa à la mi-journée en revenant d’Addis-Abeba (Ethiopie) où il a participé à la 32ème session ordinaire du Conseil exécutif de l’Union africaine. 

Il a annoncé d’autres missions sur le continent et a donné son objectif en multipliant les rendez-vous avec ses homologues.

Parlant de sa tournée qui l’a conduit à Nairobi, à Luanda et à Brazzaville, il a noté «de très bonnes choses, surtout en perspectives. L’idée était de raffermir les liens avec les voisins. Ça va continuer parce que j’irai voir aussi d’autres voisins et d’autres partenaires dans la région, au niveau de la SADC par exemple», a t-il déclaré. Il a également loué son côté « panafricaniste ».

«L’idée est de raffermir nos liens. Vous savez, mon intention est de mettre les ponts entre tous les pays africains. Je suis panafricaniste à la base et mon idée est de faire de l’Afrique une puissance de demain», a t-il ajouté à l’aéroport de N’dijili.

actualite.cd, 12 février 2019

Tshisekedi : Le malentendu avec l’UA a été évacué

Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a quitté Addis-Abeba (Ethiopie) ce mardi où il a participé à la 32ème session ordinaire du Conseil exécutif de l’Union africaine. 

Arrivé à Kinshasa, il s’est exprimé sur le doute qu’avaient l’organisation panafricaine sur sa victoire à la présidentielle du 30 décembre 2018.

«Le bilan a été positif. Tous mes homologues ont été très chaleureux envers moi. Je crois que je peux dire avec assurance que ce malentendu qui a tourné autour de la situation post-électorale a été évacué de la plus belle des manières. Je pense qu’il n’y a plus d’inquiétude et des questionnements à avoir de ce côté-là. J’ai clarifié la situation», a t-il déclaré à l’aéroport de Ndjili.

Il a également évoqué son élection à la deuxième vice-présidence de l’UA. «Le peuple a bien accepté l’alternance. Tout se passe de la meilleure des manières en RDC. Mes interlocuteurs n’ont qu’à le constater. Cerise sur le gâteau, il y a eu cette élection à la deuxième vice-présidence de l’Union africaine», a-t-il ajouté.

A Addis Abeba le président congolais a rencontré notamment le président rwandais Paul Kagame et le sud-africain Cyril Ramaphosa, 1er vice-président de l’UA.  La rencontre avec les deux personnalités avait une portée symbolique importante. Les deux devraient faire partie de la délégation de l’Union africaine, programmée à venir à Kinshasa avant l’arrêt de la Cour constitutionnelle de la RDC sur les résultats définitifs de la présidentielle du 30 décembre 2018.

actualite.cd, 12 février 2019

Félix Tshisekedi légitimé par ses pairs lors du sommet de l’UA

Le sommet de l’Union africaine a été l’occasion pour le nouveau président congolais de mener une véritable offensive diplomatique. Félix Tshisekedi, devenu président à l’issue d’une élection contestée, a multiplié les rendez-vous bilatéraux à Addis-Abeba, bien décidé à obtenir un blanc-seing de ses pairs.

Son entourage l’avait annoncé : l’escale éthiopienne devait servir à convaincre ceux qui ne l’étaient pas encore. Deux jours plus tard, Félix Tshisekedi a fait carton plein.

Le président congolais s’est entretenu avec une dizaine de chefs d’Etat africains, dont les plus critiques sur le processus électoral congolais. Exemple avec le Zambien Edgar Lungu, à l’origine d’un communiqué de la SADC émettant des doutes sur les résultats du scrutin. Ou en encore Paul Kagame. Celui-là même qui avait convoqué une réunion d’urgence le 17 janvier à Addis-Abeba et demandé la suspension de la publication des résultats jusqu’à ce qu’une délégation se rende à Kinshasa. Oublié tout cela.

Lundi, Paul Kagame et Félix Tshisekedi se sont vus deux heures, selon son entourage. Suivi ensuite d’un rendez-vous avec la représentante de l’Union européenne Frederica Mogherini (mais aussi le Tchadien Idriss Deby Itno. ou encore le Sud-Africain Cyril Ramaphosa).

La stratégie est efficace. «Il faut aller de l’avant», affirme un responsable onusien. Même son de cloche du côté du ministre angolais des Affaires étrangères, qui analyse : «le processus électoral maintenant c’est du passé». Le candidat malheureux Martin Fayulu a bien tenté, via une lettre aux chefs d’Etat, de remettre le sujet du recomptage des voix sur la table. En vain. Félix Tshisekedi repart aujourd’hui auréolé de la reconnaissance de ses pairs.

Rfi, 12 février 2019

Sommet de l’UA : Fatshi bénéficie de tous les appuis de La communauté Internationale

Enfin, le président de la République démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, a bénéficié du soutien de la Communauté internationale. En marge du 32ème Sommet de l’Union africaine, la RDC a marqué son grand retour sur la scène politique africaine. Donc, il est maintenant temps de mettre les batteries en marche. Dans la capitale éthiopienne où s’est clôturé ce lundi le 32ème Sommet de l’Union africaine, le président de la République a volé la vedette à tous ses homologues, car tout le monde à Addis-Abeba s’empressait d’approcher le successeur de Joseph Kabila…

L’Organisation des Nations Unies (ONU), l’Union africaine (UA) et l’Union européenne (UE) ont salué la victoire écrasante du nouveau chef de l’État, Félix Tshisekedi, en lui promettant de l’accompagner en vue d’exécuter son programme.

Avec l’alternance démocratique que vient de connaitre la RDC au terme de la présidentielle du 30 décembre 2018, Félix Tshisekedi a fait remarqué que tout va non seulement à l’honneur de la RDC, mais également à l’honneur de toute l’Afrique.

Le président congolais Félix Tshisekedi a été élu 2e vice-président de l’Union africaine (UA). C’était au cours du 32e sommet de l’UA. Le bureau de l’UA pour l’année 2019 sera composé comme suit : président Abdel Fatah al-Sissi (Egypte), 1er vice-président Ramaphosa (Afrique du Sud), 2e vice-président Félix-Antoine Tshisekedi, 3e vice-président Mahamadou Issoufou (Niger), 4e vice-président et rapporteur Paul Kagamé (Rwanda), rappelle-t-on. Le président sud-africain Cyril Ramaphosa sera le prochain président en exercice de l’UA en 2020, après l’Egyptien Abdel Fatah al-Sissi.

En dépit des félicitations qui affluent de part et d’autres, le président de la coalition Lamuka et candidat malheureux à la présidentielle, Martin Fayulu, continue de contester la victoire du nouveau chef de l’Etat.

Au demeurant, il bénéficie des soutiens de plusieurs pays qui ont résolu d’accompagner la RDC dans l’émergence d’ici à 2032.

Hervé Ntumba, Le Potentiel, 12 février 2019

Le transfert démocratique du pouvoir en RD Congo salué à Addis-Abeba

Si les émetteurs sont multiples (ONU, Etats-Unis, Union européenne, Belgique, Canada, France, etc.), à chaque fois, peu ou prou, les éloges sont les mêmes. Officiellement, l’Union africaine n’a pas été en reste non plus. A Addis-Abeba, elle a salué l’avènement de la toute première passation démocratique du pouvoir en RDC…

Les Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA) présents au 32èmesommet de l’UA, qui s’est tenu du 10 au 11 février2019 à Addis-Abeba en Ethiopie, ont salué le transfert démocratique du pouvoir en RDC, au cours des entretiens qu’ils ont eus tour à tour avec le Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Le Président ivoirien Alassane Ouattara, le premier à rencontrer Félix Antoine Tshisekedi, a félicité son homologue congolais dont il reconnait le combat démocratique. Le Président équato-guinéen, Theodore Obiang Nguema qui attend aussi collaborer étroitement avec la RDC, a indiqué s’être engagé avec le Président congolais à travailler étroitement dans le cadre de la sous-région de l’Afrique centrale.

Le Président guinéen. Alpha Conde a, quant à lui pris le même engagement de raffermir les liens de coopération avec la RDC. Le premier vice-président de l’Union africaine et partenaire traditionnel de la RDC, le Président sud-africain Cyril Ramaphosa a aussi échangé longuement avec Félix Antoine Tshisekedi, 2èmevice-président du bureau de l’UA. La nouvelle impulsion à imprimer à l’UA sous leur mandat et les questions de coopération bilatérale entre la RDC et l’Afrique du Sud ont été au centre de leurs entretiens. Le Président sortant de l’UA désormais rapporteur Paul Kagame du Rwanda a salué le retour de la RDC au bureau de l’UA. Pendant près d’une heure, il a, avec son homologue congolais passé en revue les questions de bon voisinage et de franche coopération entre leurs Etats.

Le Président Uhuru Kenyata a dit poursuivre l’accompagnement de la RDC pour son développement économique et sa stabilité politique. Mme Michel Bachelet, Haut-commissaire des Nations Unies au droit de l’homme a affirmé à l’issue de l’audience que lui a accordée le Président Félix Antoine Tshisekedi, que son organisme est engagé à accompagner la RDC afin d’améliorer la question des droits humains. Dimanche, Félix Antoine Tshisekedi avait tenu son discours, en tant que Président élu de la RDC. Il a remercié ses pairs, loué l’alternance politique, mis en garde les sponsors des groupes armés et évoque la disponibilité de coopérer avec les parlementaires commerciaux de la RDC.

Dans deux ans, Félix Tshisekedi sera le Président de l’Union africaine 

Par ailleurs, le conseiller diplomatique de l’ancien Chef de l’Etat Joseph Kabila kabange Kikaya Bin Karupi, a salué la désignation de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, en tant du deuxième vice-président de l’Union africaine (UA), le dimanche 10 février 2019 à Addis-Abeba, en Ethiopie, à l’occasion du 32èmesommet de cette organisation continentale «Bravo Président Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour votre élection à la 2ème vice-présidence de l’UA» s’est acclamé le diplomate congolais, avant de poursuivre «Rendez-vous dans deux ans pour un sommet de l’organisation continentale à Kinshasa et vous serez sur le toit de l’Afrique».

Acp, 12 février 2019 

She Okitundu : «Le Président Tshisekedi sera président de l’Union africaine pour l’exercice 2021 »

Léonard She Okitundu, ministre congolais des Affaires étrangères a affirmé ce mardi que le Président Félix-Tshisekedi sera le président en exercice de l’Union africaine en 2021.

«Aujourd’hui, il y a lieu de féliciter le président Tshisekedi, pour avoir été choisi parmi ses collègues pour être le deuxième vice-président de l’UA pour l’exercice de 2019. Puis il sera le président, à l’exercice 2021, ce qui est déjà programmé», a indiqué She Okitundu dans une vidéo postée sur le compte twitter du ministère des Affaires étrangères.

L’Egyptien Abdel Fatah al-Sissi (Egypte) est le président en exercice de l’UA depuis samedi 9 février. Le 1er vice-président Cyril Ramaphosa (Afrique du Sud), sera le président en exercice de l’UA en 2020. Puis le 2e vice-président Félix-Antoine Tshisekedi va diriger l’institution en 2021.

Pour She Okitundu ces résultats traduisent un succès de la diplomatie congolaise. «C’est un succès pour la diplomatie congolaise et en premier lieu, du Président Félix Tshisekedi. Vous savez que chez nous il y a eu une première alternance pacifique et la RDC est entrée dans le club des pays véritablement démocratiques sur le continent africain. C’est quelque chose de fondamental», a fait remarquer le patron de la diplomatie congolaise.

«A mon avis, c’est déjà la consécration si pas la légitimation africaine de notre Président après les remous qu’on a vécus dernièrement. Le débat post-électoral est aujourd’hui définitivement clos. Le chef de l’Etat est actuellement Président de la République de plein exercice en RDC», a conclu M. She Okitundu.

Radio Okapi, 12 février 2019

(Sélection d’Omer Nsongo die Lema)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s