REVUE DE PRESSE THEMATIQUE. Programme des 100 premiers jours du Président Félix Tshisekedi

Présentant samedi son programme d’urgence pour ses 100 premiers jours

Fatshi : «Dans 10 jours, plus de prisonniers politiques»

  • Sur le front social, la réduction de prix de certains produits de base, la réhabilitation et/ou la construction de 150 écoles et des hôpitaux sont à l’ordre du jour. Ce n’est pas un conte de fées. Dans dix jours, tout ce que la RDC compte de prisons et autres cachots n’abritera plus un seul prisonnier politique. Ou détenu d’opinion. Cette bonne nouvelle a été annoncée le samedi 2 mars par le Président de la République lors de la présentation du Programme d’urgence pour les 100 premiers jours de son mandat. Retour sur le premier grand oral post investiture de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. 

Les prisonniers et exilés politiques- ou ceux qui se considèrent comme tels- peuvent d’ores et déjà pousser un ouf de soulagement. Ils vont pouvoir humer l’air frais dans peu de jours. On s’attend donc à ce que de la prison de Makala sortent notamment Franck Diongo, Diomi Ndongala, Firmin Yangambi. 

Le président l’a dit dans son discours prononcé à quelques encablures de l’Echangeur de Limete. Les Congolais auront surtout les yeux tournés vers la lointaine Belgique pour scruter les faits et gestes du premier des cas emblématiques qu’est Moïse Katumbi Chapwe. 

Le leader de Ensemble pour le changement devrait enfin rentrer dans son pays. On l’aura compris, sur le plan politique, le président Félix Tshisekedi est en passe de tenir ses promesses de campagne. Et de parachever l’un des points clés de l’Accord de la Saint Sylvestre, à savoir la décrispation du climat politique. Pour avoir fait de la sécurité dans l’est du Congo son cheval de bataille, le nouveau chef de l’Etat a réitéré sa double approche par rapport à la situation dans le Grand nord (Beni-Butembo). Il s’agira d’une part, de maintenir l’ensemble des dispositifs pour consolider les FARDC. Et de l’autre, le dialogue de toutes les forces vives de cette partie du pays. 

 » JE VAIS VEILLER A CE QUE LA JUSTICE SOIT ADMINISTREE PAR DES HOMMES INTEGRES  » 

Pour Yumbi, le chef de l’Etat a annoncé la nomination dans les prochains jours de l’administrateur du territoire et de son adjoint. Ila aussi fait état du lancement de la Tripartite RDC-RC-HCR et puis de l’envoi à Brazzaville d’une mission pour identifier tous les compatriotes en vue de faciliter leur retour au pays. D’ores et déjà, une mission sous sa coordination est chargée de préparer ce come back. Ventre affamé n’a point d’oreille, dit-on. Cela n’a pas échappé au nouveau chef de l’Etat. 

C’est ainsi qu’il a annoncé la baisse de prix de certains produits à caractère social. Le social qui est un des marqueurs à l’UDPS, c’est aussi la santé. Partant d’un constat amer sur le front de l’état des institutions hospitalières, le président a annoncé la réhabilitation d’un certain nombre d’hôpitaux de référence parmi lesquels l’ex-MamaYemo, les Cliniques Universitaires de Kinshasa, l’hôpital du CampTshatshi. Dans son viseur aussi l’éducation avec l’ambition de réhabiliter ou de construire 150 écoles. 

Pour ce qui est de l’habitat, le Président entend construire des maisons préfabriquées à Maluku (Kinshasa), Mbuji-Mayi, Kananga, dans la province du Kongo Central… Le mal être congolais est aussi dû à l’état de délabrement des infrastructures. Ou carrément dans certains cas à leur inexistence. 

A ce sujet, le chef de l’Etat a annoncé qu’il entend construire au cours de son mandat 5000 km de routes. Il est parti du constat que sur les 5129 km d’intérêt général, seuls 3000 km soit 6% ont été réalisés. « Cette situation doit changer« , a-t-il déclaré. Côté voirie, il est prévu l’élargissement des voies et la construction des échangeurs réduits afin de fluidifier la circulation notamment à Kinshasa. 

Décriée depuis des lustres, la justice a aussi retenu l’attention du magistrat suprême. « Je vais veiller à ce que la justice soit administrée par des hommes intègres et aux valeurs morales irréprochables« , a averti le chef de l’Etat. 

La justice étant le socle de la bonne gouvernance, le président a annoncé dans la foulée l’élaboration d’un code d’éthique institutionnelle. Corrupteurs et corrompus n’ont qu’à bien se tenir. Le Président Tshisekedi est revenu sur le secteur minier pour en appeler une fois de plus à des contrats gagnant-gagnant. Sur le front de l’eau, il est prévu entre autres la construction du premier module de traitement d’eau de 110.000 m3/jour sur le site de l’Ozone, une nouvelle usine de Lemba Imbu de 35.000 m3/jour ; l’alimentation en eau potable des camps militaires de Kinshasa (Kibomango, Tshatshi et Kokolo) ; la desserte en eau potable au Kongo Central, Katanga, Tanganyika, Kasaï-Oriental, Kasaï-Central… Ce n’est pas tout. 

Le président a également annoncé la réhabilitation des infrastructures en vue d’améliorer la desserte en eau potable aux homes des étudiants de l’Unikin, aux Cliniques universitaires et au CNPP. 

Quant à l’électricité, le Président entend combattre les poches noires dans la capitale. Il prévoit le parachèvement des travaux des barrages de Katende et Kakobola. Le programme d’urgence pour les 100 premiers jours du chef de l’Etat survient 36 jours après sa prestation de serment. Ce document de 78 pages, comme on vient de s’en rendre compte, touche tous les aspects de la vie nationale. 

FDA, Forum des As, 4 avril 2019 

Félix Tshisekedi : le travail a commencé

Trente-six jours se sont écoulés depuis qu’il a été investi comme le 5ème Président de la République Démocratique du Congo. En 36 jours, beaucoup de commentaires ont été faits notamment à propos du silence qu’il observait. Mais, ce temps a été mis à contribution par le nouveau Président congolais, Félix Tshisekedi, pour l’élaboration du programme d’urgence des 100 premiers jours de son mandat à la tête du pays. Il l’a rendu public le samedi 2 mars 2019. Cadre choisi : Esplanade de l’Echangeur de Limete.

           Le choix de ce cadre inhabituel, en plein air, n’est pas un fait du hasard. Félix Tshisekedi tient par-là à casser le mythe des classes où les dirigeants vivent dans une opulence matérielle insolente, pendant que la grande majorité du peuple croupit dans la misère. Il veut construire un nouveau Congo, où tout le monde se côtoie. Et cela lui permet d’entendre ce que pense le peuple.

           D’emblée, le Chef de l’Etat a fait savoir que l’intérêt du peuple congolais reste au centre de tous les programmes et réformes qu’il entend mener durant son mandat. Et le présent programme d’urgence est dicté par la même logique. Sa présentation en public, était dans le but de permettre au peuple d’en faire le suivi.

           Les premières grandes mesures à appliquer en urgence en cette période de 100 jours, touchent particulièrement la sécurité, la politique, le social, les infrastructures, l’économie et la culture.

           Concernant la sécurité, des mesures urgentes ont été prises et visent singulièrement la partie Est du pays où des tueries ont élu domicile à Beni et environs, au Kasaï Central victime des exactions dues au phénomène Kamuina Nsapu, et au Mai-Ndombe avec les massacres de Yumbi.

Pour cette dernière province, une mission tripartite RDC-Congo-HCR est à pied d’œuvre pour le retour des compatriotes qui avaient fui, les hostilités et trouvé refuge au Congo d’en face. Le service du génie militaire est alerté pour la reconstruction de Yumbi.

           En politique, le Président de la République a promis de prendre une mesure de grâce dans les 10 jours qui suivent en vue de la libération des prisonniers politiques et d’opinions condamnés de manière définitive, ainsi que tous les autres détenus ayant participé à des actions de contestation publique. Les magistrats ont été instruits et examinent cas par cas quant à ce.

           Dans le secteur social et des infrastructures, le Chef de l’Etat a annoncé la réhabilitation de quelques hôpitaux publics de référence à travers le pays, la construction et de réhabilitation de 150 écoles, la réhabilitation de la voirie dans les grandes villes du pays, la construction des échangeurs de dimension réduite dans les carrefours des grandes villes pour éviter des embouteillages.

           Le gouvernement va aussi s’impliquer pendant cette période de 100 jours pour que les prix de principales denrées alimentaires à consommation courante soient revus à la baisse. Des dispositions sont prises pour des discussions avec les opérateurs du secteur.

           Toujours dans ce secteur, Félix Tshisekedi s’est engagé à construire quelques 5000 kilomètres des routes modernes à travers le territoire national pendant les 5 ans de son mandat.

           Durant son mandat, on procédera également à la construction des logements sociaux pour agents et fonctionnaires de l’Etat à Kinshasa et en provinces.

           Dans le domaine de l’électricité, on va relancer les travaux de construction des barrages hydroélectriques de Katende et Kakobola en vue de leur achèvement, la réhabilitation des groupes de Tshopo et Bendera, etc.

           Pour la justice, le 5ème Président de la RDC a pris l’engagement de veiller personnellement pour qu’elle soit administrée par des magistrats intègres, aux valeurs morales irréprochables, en vue de mieux lutter contre la corruption, son cheval de bataille.

           Pour ce faire, il en appelle au changement des mentalités de ses compatriotes. Car, le changement exige l’implication de tous, gouvernants et gouvernés.

           Dans les détails, 8 secteurs jugés prioritaires sont épinglés pour quelques réalisations d’urgence à faire dans les 100 premiers jours du mandat de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Il s’agit notamment de : Routes – Santé – Education – Habitat – Energie – Transports – Agriculture, Pêche et Elevage – Autres actions sectorielles.

Dom, Le Phare, 4 mars 2019

RDC : des audacieuses promesses de Félix Tshisekedi…

Après plus de 30 jours sur le strapontin présidentiel, Félix Tshisekedi aura marqué son empreinte d’une certaine manière. Dans son agir, en tant que nouvel élu, le Fils Tshisekedi s’est personnellement occupé de quelques réalités sociales survenues dans les officines publiques et même privées. Entre grognes sociales, menaces de grève, délabrement de routes et insurrections de certains agents de l’Etat, le Président s’en est bien sortie jusqu’ici…

Parmi ses dernières réalisations, la réhabilitation de la RN1 au niveau de l’arrêt Zappé. Cependant, il promet de nommer un informateur pour dénicher la majorité parlementaire et former un Gouvernement. Entretemps, les sociétaires ‘’d’Ensemble pour le Changement‘’ attendent de lui la décrispation politique telle que promise dans la plupart de ses adresses au peuple. Arrivera-t-il à ses fins ?

Question d’honneur

Félix Tshisekedi, investi Chef de l’Etat le 24 janvier 2019 semble être la vedette du moment, au centre des plusieurs débats. Les uns le regardent avec dédain, puisqu’il aurait dérobé la victoire de son collaborateur moyennant une part du gâteau. Les autres, par contre, dénichent en lui le «changement en personne». Comme Moïse auprès des Israélites, Félix Tshisekedi se dit être le sauveur du Congo. Le mercredi 27 février, il l’a clairement clamé devant la face du monde à Windhoek, en Namibie.

Par ailleurs, après avoir promis  aux congolais et congolaises, au Palais de la Nation, l’amélioration de la situation politique ainsi que la libération des prisonniers politiques, aussi affirmant, devant la presse, tout mettre en œuvre pour assurer le retour des exilés forcés, le Chef de l’Etat a encore frappé. Cette fois-ci, les sirènes ont retenti plus fort et à vive allure. Lorsqu’il déclare, depuis chez son voisin, qu’il n’acceptera pas de régner sans gouverner, mieux,  qu’il n’y aura pas des prisonniers politiques sous son mandat, quelle que soit la  critique à l’endroit de sa personne, ou encore que très rapidement l’informateur, sera connu en vue de détecter la majoritaire parlementaire et former le Gouvernement. Que laisse entrevoir ces phrases ? Volte-face ou stratégie ?

Anguille sous roche

Apparemment, indique un libre penseur, Félix Tshisekedi n’est pas totalement tel qu’on le qualifiait. Pendant que plusieurs doutaient de sa légitimité et même de son impérium, FATSHI tente de prouver par des actes. Quoique d’aucuns attestent qu’on lui ait tout ravi, qu’on l’ait simplement laissé la signature par la mise en place des stratégies machiavéliques et bizarres pour le coincer jusqu’au bout. Du moins, c’est ce que pense cette intelligence.

Il comprend, semble-t-il, peu à peu que le sceau, tant négligé et utilisé comme sujet-moqueur, n’était pas si insignifiant qu’on le lui a présenté, c’est également un symbole de pouvoir. Car, avec simplement la signature, le Président peut dissoudre le Parlement, ne pas approuver une loi votée. Et par conséquent, freiner sa promulgation.

Puisqu’il faudrait surtout ne pas ternir l’image d’une lutte menée pendant plus de 3 décennies par le Père, et garantir sa notoriété en tant qu’homme et défenseur du peuple au-delà de tout, mieux vaut commencer maintenant. Tel est la démarche de Fatshi, depuis qu’il est aux affaires, explique ce penseur.

Ainsi, commente-t-il, malheur à ceux qui pensaient avoir trouvé un pantin derrière qui se cacher. A cette allure, les accords personnels et occultes tomberont et seule la Constitution prévaudra sur les intérêts.

Toutefois, il appert important de signifier que Moïse Katumbi a rempli les formalités nécessaires à l’Ambassade de Belgique en vue d’obtenir le passeport selon les règles congolaises. Ce, sur instruction propre de Félix Tshisekedi.

Gracia Kindji, La Prospérité, 3 mars 2019

RDC: Félix Tshisekedi dévoile son programme pour les 100 prochains jours

  • Le nouveau président congolais a promis une grâce présidentielle pour les prisonniers politiques «dans les dix jours» 

Félix Tshisekedi a dévoilé samedi 2 mars le programme des 100 premiers jours de son mandat à la tête de la RDC. La paix et la sécurité, les routes, la santé, l’agriculture… Un plan ambitieux qui intègre aussi le dégel sur le plan politique. Le nouveau président entend en effet libérer dans les prochains jours les prisonniers politiques et faire revenir les exilés politiques.

Selon le nouveau chef de l’Etat, tous les détenus politiques de la République démocratique du Congo seront bientôt libérés. Félix Tshisekedi croit ainsi consolider les acquis de la démocratie. « Dans les dix jours, je vais prendre une mesure de grâce présidentielle au bénéfice des prisonniers politiques ayant été condamnés », a-t-il lancé en présentant son programme pour ses cent premiers jours au pouvoir.

Des instructions, a déclaré le président congolais, seront également données au ministre de la Justice pour prendre toutes les mesures nécessaires pour une libération conditionnelle de toutes les autres personnes détenues pour des délits d’opinion.

Félix Tshisekedi a dit aussi sa volonté de faire revenir tous les exilés qui sont bloqués à l’extérieur. «Je vais œuvrer activement à créer les conditions d’un retour rapide des compatriotes qui se trouvent actuellement à l’extérieur du pays pour des raisons politiques», a-t-il annoncé.

Parmi les politiques bloqués à l’étranger, l’opposant Moïse Katumbi. Joint au téléphone, l’ancien gouverneur du Katanga s’est félicité de la décision annoncée par le président Tshisekedi.

Des chants et des slogans contre les sortants

La présentation de ce programme a été entrecoupée par des chansons contre le gouvernement sortant. Tout au long de la cérémonie, des chants et slogans en défaveur du Premier ministre sortant Bruno Tshibala ont été par exemple scandés. Assis à la tribune, l’intéressé, concentré, n’a montré aucun signe d’agacement. Egalement ciblés, certains ministres, le président du Conseil national de suivi de l’accord de la Saint-Sylvestre, Joseph Olenghankoy et aussi le gouverneur sortant de la ville de Kinshasa, André Kimbuta.

Globalement, ils sont accusés de n’avoir pas bien géré le pays. A Félix Tshisekedi, à travers des chansons, il lui a été demandé de ne pas reconduire les ministres et autres dirigeants qui n’auraient pas été brillants dans la gestion des affaires de l’Etat.

Pour sa part, le nouveau chef de l’Etat, comme une réponse, a calibré son message essentiellement sur des projets à impact visible, mais aussi sur l’éthique et la bonne gouvernance.

Rfi, 3 mars 2019

RDC : les grands axes du programme d’urgence de Tshisekedi

Il s’agit d’un document de 78 pages qui reprend des actions d’intérêt général ciblant les différents secteurs de la vie nationale. Dans le lot : les Routes, la sante, l’éducation, l’habitat, l’énergie, l’emploi, le transport, l’agriculture, la péche et l’élevage.

D’après Augustin Kabuya, communicant de la plateforme CACH, il est question de responsabiliser le peuple congolais à s’approprier les travaux qui seront entrepris. Nous nous sommes battus pas puis s’enrichir mais pour le peuple congolais.

«Ce programme a été extrait de la vision du chef de l’État. Il s’agit des actions d’intérêt général pour répondre aux besoins de la population. Avec la volonté politique, nous allons faire beaucoup de choses», a-t- il déclaré.

Présentant lesdites actions urgentes, le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi a précisé qu’elles portent essentiellement sur cinq principaux plans à savoir : sécuritaire, politique, social, économique, infrastructures, et la jeunesse.

«Je reviendrai face au peuple pour donner l’évaluation de la réalisation des projets qui vous seront présentés dans un instant», a-t-il annoncé.

Ce programme d’urgence est présenté au 36ème jours de prestation de serment et de la passation de pouvoir de Félix Tshisekedi avec son prédécesseur Joseph Kabila.

La mise en application de ce programme étant réclamée à corps et à cris par les congolais sous le slogan : «le peuple d’abord», le chef de l’État a rassuré que l’intérêt du peuple demeure et sera toujours le fil conducteur de toute son action au cours de son mandat.

«Chaque projet aligné indique des détails dont le coûts et les délais de réalisation. C’est pour vous permettre d’en assurer le suivi», a insisté Félix Tshisekedi.

Eric Tshikuma, Zoom Eco, 3 mars 2019

RDC : au moins 304 millions USD seront mobilisés pour le Programme d’urgence des 100 jours de Félix Tshisekedi

Au moins 304 millions USD seront mobilisés pour l’exécution du programme d’urgence pour les 100 premiers jours du Président Félix-Antoine Tshisekedi. Le montant total du programme d’urgence du président de la République est de 488 millions USD.

Environ 206 millions 660 000 proviennent du trésor public, 70 millions du FONER et plus de 27 millions du Fonds pour la promotion de l’industrie (FPI). Outre la sécurité et la politique, les principaux axes d’intervention concernent l’électrification, le social de des congolais, la promotion de l’éducation ainsi que la construction des infrastructures routières et hospitalières.

Concernant les infrastructures routières, les activités sont groupées par zone géographique. La zone ouest comprend le Kongo central, Kinshasa, Kwilu, Kwango et le Maï Ndombe. Ces travaux vont consister par exemple à désenclaver la cité de Nkamba, rétablir le trafic sur 3 principaux axes routiers dont l’axe Inkisi-Mayamba ainsi que la remise en état des ponts et bacs sur diverses rivières. Les artères des agglomérations urbaines sont également concernées.

La zone Nord comprend les provinces de l’Equateur, Nord Ubangi, Sud Ubangi, Mongala, Tshuapa, Tshopo, Ituri, Bas-Uele et Haut-Uele. Il est prévu dans cette zone, la suppression des bourbiers et une remise de la praticabilité entre les contrées comme : Bumba-Lisala, Boende-Ingende, Kisangani-Banalia-Buta, …

Le Grand Kasaï constituant la zone centre bénéficiera également du même type d’intervention pour relier les grandes agglomérations comme Kananga-Mbujimayi, Mbujimayi-Kabinda, Bena Dibele- Lodja-Lusambo.

Les provinces issues du Grand Katanga ainsi que celles du Grand Kivu disposent aussi de projets de réhabilitation des axes routiers et de remise en état des bacs ainsi que des ponts sur les cours d’eaux.

Radio Okapi, 3 mars 2019

Félix Tshisekedi : les urgences de ses 100 premiers jours

Sécurité, politique, social, économie, infrastructures et jeunesse ; autant de points d’intérêt contenus dans le « tiré-à-part » du Chef de l’Etat sur son discours d’investiture pour faire face d’urgence à l’appel pressant de la population avec le slogan « le peuple d’abord ». Et d’annoncer des mesures d’urgence comme la libération, dans dix jours, des prisonniers d’opinion ou la baisse, dans les plus brefs délais, des prix des produits de première nécessité. Coût global du programme : 304.097.742 Usd…

Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a présenté, ce samedi 2 mars 2019 à l’échangeur de Limete (Kinshasa), son programme d’urgence pour ses cents (100) premiers jours de fonction. Tiré des, axes prioritaires de son discours d’investiture le 24 janvier 2019, ce programme d’urgence, a indiqué le Chef de l’Etat, se veut comme une réponse aux rappels incessants dont il fait l’objet de la part du peuple congolais.

Six axes prioritaires composent le plan d’urgence des 100 premiers jours, à savoir : la sécurité, la politique, le social, l’économie, les infrastructures et la jeunesse. Coût global du programme : 304.097.742 Usd.

Sécurité : Yumbi, grand Nord et Kasaï

Sur le volet sécuritaire, les actions à mener consistent en la pacification du grand Nord, du Kasaï et de Yumbi (Maïndombe). Pour Yumbi, Félix Tshisekedi a dit avoir déjà institué une tripartite RDC-Congo Brazzaville et HCR pour la prise en charge de la situation en vue du retour de la population, du moins la partie réfugiée au Congo Brazzaville. Une mission a également été dépêchée sur place à Yumbi en vue de préparer le retour des déplacés. Pour cela, des forces de police devront être déployées avec des moyens conséquents pour assurer la sécurité des retournés, tandis que le génie militaire se chargera de reconstruire les infrastructures essentielles qui ont été détruites.

Concernant le grand Nord (Beni-Butembo), Félix Tshisekedi a annoncé qu’un dispositif sécuritaire est en train d’être mis en place pour apporter un appui aux forces de sécurité qui opèrent déjà sur le terrain. Il entend, par ailleurs, engager un dialogue avec les forces politiques et sociales de ces contrées afin de créer les conditions du rétablissement de la paix et la sécurité.

Pour le Kasaï où avait sévit la révolte dite de « Kamwena Nsapu », le Président Tshisekedi a annoncé que le Gouvernement a pris des mesures pour éradiquer les poches d’insécurité qui s’y observe encore. Des dispositions sont également prises pour accueillir les retournés, en ce compris ceux des révoltés qui déposent les armes volontairement. Ce dernier exercice concerne également les miliciens de l’Est qui se rendent.

Politique : libération des détenus politiques dans 10 jours

Abordant l’axe politique, Félix Tshisekedi est revenu sur sa volonté de concrétiser la décrispation politique et annoncé qu’il prendra, dans les dix jours, une mesure de grâce présidentielle en faveur des prisonniers politiques dont les dossiers ont été coulés en force de la chose jugée. Le Ministre de la Justice sera, par ailleurs, instruit pour prendre des mesures de libération conditionnelle d’autres détenus d’opinions arrêtés avant les élections.

Quant aux exilés politiques, le Chef de l’Etat a également fait état des dispositions à prendre pour leur retour au pays.

Cet axe politique englobe certainement la justice et la lutte contre la corruption qui ont également retenu l’attention du Président de la République. Félix Tshisekedi a annoncé que la justice devra désormais être administrée par des personnes intègres et aux valeurs morales irréprochables en vue de lutter contre la corruption. Il veillera, pour ce faire, sur le concours de recrutement du Conseil supérieur de la magistrature. Quant à la bonne gouvernance, il compte instaurer un code d’éthique institutionnelle qui devra être de stricte observance.

Infrastructures : lutter contre les embouteillages, Kinshasa prioritaire

Sur le volet des infrastructures, le Président de la République a annoncé de grands travaux qui doivent consolider l’intégration nationale et assurer les échanges entre les provinces. Ainsi a-t-il annoncé son ambition de construire plus ou moins 5.000 Km de routes modernes sur les cinq prochaines années, en ce compris des ponts et des ouvrages d’art. Son souci particulier est de lutter contre les embouteillages en milieux urbains. Un projet pilote dans ce sens va être lancé dans la ville de Kinshasa et concernera, notamment, les axes routiers Nyangwe-Mgr Moke, Echangeur de Limete-Boulevard Lumumba à la hauteur de la route Mokali, etc.

Les centres urbains de l’intérieur du pays ne sont pas en reste. Félix Tshisekedi a annoncé, pour eux, l’élargissement des grands axes routiers, autant qu’il sera question d’engager des travaux sur les axes interprovinciaux aux fins d’une bonne fluidité dans la circulation des biens et des personnes.

Social : bientôt baisse des prix des produits de première nécessité

Quatrième axe des 100 premiers jours : le social. Alimentation, santé, éducation et habitat, tels sont les points d’intérêt qui sont programmés. Sur l’alimentation, par exemple, Félix Tshisekedi prévoit la baisse des prix des biens de première consommation dans les plus brefs délais.

Quant à la santé, le programme prévoit la réhabilitation de certains hôpitaux de référence à Kinshasa comme en provinces (Mama Yemo, Cliniques universitaires, Camp Tshatshi, P 5 Ngaliema, Sendwe, Manono, etc.) ; la construction, l’équipement ou l’inauguration des centres de santé ; la construction d’un hôpital pour les soins contre Ebola en Ituri ou encore la dotation des formations médicales en produits pharmaceutiques couramment demandés.

Pour l’éducation, Félix Tshisekedi a annoncé, notamment, la réhabilitation et la construction de 150 écoles à Kinshasa et en provinces ainsi que des appuis à la mutuelle de santé des enseignants ; tandis que sur l’habitat, des logements sociaux préfabriqués seront construits à Kinshasa et à travers le pays.

Energie : réhabilitation, achèvement et construction des barrages et centres de traitement d’eau

En énergie, le Chef de l’Etat prévoit la réhabilitation, l’achèvement ou la construction de centrales hydroélectriques ainsi que des points de traitement d’eau potable. Il s’agit, pour l’électricité, notamment des groupes 3 du barrage de la Tshopo et 1 de Bendera ; de l’ouverture des voies d’accès aux barrages de Ruzizi 1 et Inga jusqu’à sa centrale ; de l’installation d’un transformateur à Likasi et Inkisi ; de la sécurisation des lignes électriques du Katanga contre les vols. Il s’agit aussi de la réhabilitation de l’éclairage public et de la lutte contre les poches noires à Kinshasa ; de la construction d’une centrale électrique à gaz à Moanda, sans oublier la relance des travaux des barrages de Katende et Kakobola.

Quant à l’eau, Félix Tshisekedi s’engage, dans les 100 jours, a aménager un premier module de traitement d’eau au site de la Regideso à Binza Ozone, à aménager le centre de traitement de Lemba Imbu et à alimenter les camps militaires de Kinshasa ainsi que les campus universitaires de Kinshasa, Lubumbashi et Kisangani, les autres institutions devant suivre plus tard. Le même exercice bénéficiera aux populations d’autres provinces comme le Kasaï central, le Kasaï oriental, le grand Katanga, etc.

Economie : vulgariser le code minier

Economie, enfin. Félix Tshisekedi Tshilombo a annoncé, en point de mire, la vulgarisation du nouveau code minier. Un dialogue avec les acteurs sociaux du secteur sera organisé. Il en sera de même avec les opérateurs miniers.

Pour finir, le Président de la République a dit avoir besoin de l’accompagnement du peuple qu’il a convié au changement des mentalités.

Jonas Eugène Kota, congovirtuel.net, 2 mars 2019

RDC : “Je vais œuvrer activement à créer les conditions d’un retour rapide des compatriotes qui se trouvent actuellement à l’extérieur du pays”, (Félix Tshisekedi)

Félix Tshisekedi a annoncé ce samedi 02 mars 2019 lors de la présentation de son programme d’urgence pour les 100 premiers jours, qu’il va s’impliquer pour que les exilés politiques rentrent en République Démocratique du Congo.

Dans le même ordre d’idée, je vais œuvrer activement à créer les conditions d’un retour rapide des compatriotes qui se trouvent actuellement à l’extérieur du pays pour des raisons politiques afin qu’ils y exercent leurs activités, dans le respect de la loi et des institutions républicaines”, a déclaré Félix Tshisekedi.

Pour rappel, la plateforme électorale Ensemble pour le Changement avait appelé Félix Tshisekedi à s’impliquer et à faciliter le retour au pays des exilés politiques à l’instar de Moïse Katumbi.

Ce dernier, s’est d’ailleurs vu octroyer son passeport biométrique par les autorités congolaises.

Jephté Kitsita, 7sur7.cd, 2 mars 2019

Les premières grandes mesures du président Tshisekedi (extrait)

Dans son discours à l’occasion de la présentation de son programme pour les 100 premiers jours, le président Félix Tshisekedi a donné les grandes lignes de ce qu’il entend réaliser.

Sécurité 

Sécurisation de l’est, du Kasaï Central et de Yumbi ou un nouvel administrateur de territoire va être nommé dans les prochains jours

Politique

Mesures de grâce présidentielles : «dans les 10 jours, pour toutes les personnes ayant été condamnés pour des peines ayant été coulées en force de choses jugées, je vais instruire le ministre de la justice pour obtenir la libération conditionnelle des personnes détenues pour délits d’opinion». Le président Tshisekedi annonce aussi qu’il va œuvrer à la mise en condition d’un retour rapide de nos compatriotes exilés. 

Infrastructures 

Sur 58129 kilomètres de routes d’intérêt général, la RDC ne dispose que 3400 kilomètres de routes revêtues.  «Nous sommes capables de construire plus de 5000 kilomètres de routes dans les 5 prochaines années», estime le président Tshisekedi..

Social

– Réhabilitation de certains hôpitaux de référence dont Hôpital Mama Yemo, Clinique Ngaliema, Hôpital Sendwe à Lubumbashi,  Hôpital de Manono

– Parachèvement d’une trentaine de centres de santé et de la construction d’une trentaine d’autres

– Et de nombreux autres actions 

Éducation

– Construction ou réhabilitation de 150 écoles

– Redynamisation de la mutuelle de santé des enseignants 

Habitat

– Construction de maisons sociales 

Électricité et eau

– Relance des travaux des barrages de Kakobola et Katende

– Groupe No.1 Tshopo

– Groupe No.1 Bendera

– Route d’accès à Inga

Justice 

«Je vais veiller à ce que la justice soit administrée par des personnes intègres et aux valeurs irréprochables.., chargées de lutter contre la corruption». La lutte contre la corruption sera redynamisée, annonce le président Tshisekedi qui va œuvrer à la bonne gouvernance par la réalisation d’un code de bonne conduite.

Top Congo Fm, 2 mars 2019

Sélection de www.congo30juin.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s