Le carnet diplomatique du Président. Félix Tshisekedi aux Etats-Unis via Dakar

En route pour les Etats-Unis d’Amérique

Fatshi ce mardi à Dakar à l’investiture de Macky Sall 

Le président de la République démocratique du Congo Félix Tshisekedi a quitté Kinshasa hier lundi 1er avril pour une escale à Dakar au Sénégal avant de s’envoler pour les USA.

Le chef de l’Etat fait partie des hotes de son homologue sénégalais, Macky Sall, qui l’a invité à la cérémonie de son investiture pour son deuxième mandat.

L’étape du Sénégal sera un tremplin pour Fatshi qui est déjà en route pour les Etats-Unis. Une première depuis son accession à la magistrature suprême.

Du mercredi 3 au vendredi 5 avril, le chef de l’Etat congolais sera reçu par le Département d’État américain. Au menu de cette visite, le renforcement de la coopération entre Washington et Kinshasa. De même, la lutte contre la corruption, l’éducation et la santé.

Le président de la République sera accueilli par le Secrétaire d’État des États-Unis, Mike Pompeo. Selon le porte-parole du Washington DC, Robert Palladino, à travers un point de presse mardi 26 mars dernier, le Département américain a réaffirmé sa volonté de travailler avec le 5ème Président congolais pour faire avancer son programme de lutte contre la corruption. Occasion également de renforcer l’État de droit et la sécurité, et de protéger les droits de l’homme et promouvoir la croissance économique, grâce à une augmentation des investissements étrangers.

Lors de son séjour à Kigali, Félix Tshisekedi avait promis d’amener des femmes entrepreneurs aux États-Unis lors de cette prochaine visite. 

Emma Muntu, Forum des As, 2 avril 2019

RDC-USA : ce que Washington attend de Tshisekedi 

Déterminé à accompagner la RDC dans le relèvement de plusieurs domaines, notamment la santé, l’éducation, le commerce, la sécurité, l’emploi avec l’attrait d’investisseurs américains, Washington, qui se dit satisfait des premières décisions de Félix Tshisekedi, attend de lui des signaux clairs quant à la lutte contre la corruption, au respect des droits de l’homme et autres valeurs démocratiques.

A l’invitation du gouvernement américain, le Président de la République, Félix Tshisekedi, effectue, du 3 au 5 mars 2019, une visite de travail à Washington. Au cours de ce séjour, le chef de l’Etat doit rencontrer plusieurs autorités américaines, notamment le Secrétaire d’Etat, les Secrétaires au trésor et au commerce, pour explorer les voies et moyens d’instaurer une coopération stratégique entre la RDC et les USA.

Plusieurs domaines d’intérêt devraient figurer dans ce nouveau partenariat souhaité par les Etats-Unis, notamment la santé, l’éducation, le commerce, la sécurité, l’emploi avec l’attrait d’investisseurs américains, etc.

Pour ce faire, et selon un communiqué de l’ambassade américaine à Kinshasa, Washington espère que «la visite du président Tshisekedi offrira l’occasion d’examiner plus en détail notre intérêt commun à lutter contre la corruption, à respecter les droits de l’homme, à améliorer les services de santé et d’éducation pour le peuple congolais, à améliorer la sécurité et à créer plus d’emplois pour les Congolais en attirant plus d’investissements américains».

Toujours selon ce communiqué, les Etats-Unis se disent «impressionnés par les nombreuses mesures que le président Tshisekedi a déjà prises pour répondre au désir clair de changement du peuple congolais en luttant contre la corruption, en ouvrant l’espace démocratique et en améliorant le respect des droits de l’homme». Et de poursuivre : «Sa visite à Washington renforcera notre partenariat basé sur des valeurs et des intérêts partagés».

Lors de son séjour à Kinshasa, le Sous-secrétaire d’Etat américain aux affaires africaines, Tibor Nagy, a reconnu que «la route menant à la prospérité sera longue et parfois cahoteuse», avant d’ajouter : « Les Etats-Unis continueront d’utiliser tous les outils à leur disposition, y compris les sanctions, pour faire en sorte que ceux qui menacent les droits de l’homme, le processus démocratique et la prospérité du Congo soient tenus pour responsables».

Jonas Eugène Kota, congovirtuel.org, 2 avril 2019

Investiture de Macky Sall : Félix Tshisekedi est arrivé le lundi 1er avril dans la soirée au Sénégal

C’est dans la soirée du lundi 1er avril 2019 que le Président de la République Démocratique du Congo est arrivé à Dakar (Sénégal). Félix Tshisekedi prendra part ce mardi 02 avril à la cérémonie d’investiture du Président sénégalais Macky Sall.

C’est une prestation de serment de Macky Sall, aux allures d’un mini sommet Afrique- Europe. Du beau monde pour l’investiture de Macky Sall.

En effet, selon la presse sénégalaise, de nombreux chefs d’Etat et d’ex-présidents sont déjà à Dakar pour prendre part à la cérémonie de prestation de serment de Macky Sall. Il y a notamment Félix Tshisekedi (RDC), Paul Kagame (Rwanda), Nicolas Sarkozy (ancien président Français), Tony Blair (ancien premier ministre Britannique), Ségolène Royal qui sont déjà dans la capitale Sénégalaise.

Sont annoncés pour ce mardi à Dakar : les présidents Congolais, Denis Sassou, le Président Malien, celui de la Guinée, l’Ivoirien ainsi que le Président Malien.

Au total, 19 chefs d’Etat et de gouvernement sont attendus à Dakar et près de 25 autres délégations.

Macky Sall a été réélu avec plus de 58 pourcents des voix lors du premier tour de la présidentielle du 24 février dernier. Il entame donc ce mardi, son deuxième et dernier mandat selon la constitution sénégalaise

Tapie Lutunu, Actu 30, 2 avril 2019

Le Président Félix Tshisekedi en route pour Washington via Dakar

Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a quitté Kinshasa lundi à destination de Washington, aux Etats-Unis, via Dakar au Sénégal où il va assister, mardi, à l’investiture du Président Macky Sall qui avait été réélu pour un second mandat lors de la présidentielle du 24 février dernier avec 58,27 % des suffrages dès le premier tour.

Outre le Président Félix Tshisekedi et son homologue  du Burkina Faso, Roch Marc Kaboré, qui séjourne déjà à Dakar depuis dimanche, 14 autres Chefs d’Etat sont annoncés pour cette cérémonie d’investiture qui aura lieu au Centre des expositions du pôle urbain de Diamaniadio, dans le département de Rufisque.

Après Dakar, le Président de la République séjournera du 03 au 05 avril à Washington à l’invitation des autorités américaines.

«La visite du Président Tshisekedi offrira l’occasion aux Etats-Unis et à la RDC d’examiner plus en détails leur intérêt commun à lutter contre la corruption, à respecter les droits de l’homme, à améliorer les services de santé et d’éducation, à améliorer la sécurité et à créer plus d’emplois pour les Congolais en attirant plus d’investissements américains», avait déclaré récemment dans un communiqué, l’ambassadeur des Etats-Unis à Kinshasa, Mike A. Hammer.

Le diplomate américain a affirmé, dans le même communiqué, que les Etats-Unis sont déterminés à soutenir la vision d’avenir du nouveau Chef de l’Etat de la RDC  et ses efforts visant à améliorer la vie des Congolais. Les Etats-Unis se réjouissent de travailler avec le Président Tshisekedi pour réaliser le vrai potentiel de la RDC et produire des résultats pour le peuple congolais, a-t-il conclu.

«Au cours de sa visite, le Président Tshisekedi rencontrera le secrétaire d’Etat Pompeo, ainsi que d’autres responsables de haut niveau du cabinet du Président Donald Trump, afin de discuter de la coopération entre les États-Unis et la RDC dans divers domaines, notamment les efforts déployés pour contenir l’épidémie d’Ebola», avait affirmé Robert Palladino, porte-parole du département d’Etat lors de son briefing du 26 mars dernier. 

ACP, 1er avril 2019 

Sénégal : Tripartite F. Tshisekedi, S. Nguesso et F. Gnassingbe à Dakar

Le chef de l’État Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo séjourne depuis lundi 01 avril dernier dans la soirée au Sénégal. Après être accueilli par son homologue sénégalais Macky Sall, les deux personnalités ont échangé en tête-à-tête au salon d’honneur de l’aéroport Léopold Sedar Senghor.

Juste après leur entretien, F. Tshisekedi a été accueilli chaleureusement par les congolais vivant au Sénégal.

Logé à l’hôtel King Fahd Palace avec d’autres chefs d’États africains, Félix Tshisekedi est allé rencontrer Denis Sassou Nguesso, avant que le président togolais Faure Gnassingbe ne puisse les rejoindre. Une tripartite improvisée entre les trois chefs d’États a aussitôt eu lieu durant quelques minutes sans qu’aucune déclaration ne soit faite à la presse.

Rappelons par ailleurs que le président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo va prendre part à la cérémonie d’investiture de Macky Sall qui a été élu pour un deuxième mandat à la tête du Sénégal.

            Juste après, le successeur de Joseph Kabila prendra la direction des États-Unis pour une visite officielle de 3 jours.

Jephté Kitsita, 7sur7.cd, le 1ermars 2019

[De Dakar aux USA, Félix Tshisekedi poursuit sa croisade] FCC- CACH : un accord de gouvernement au menu des discussions !

* Rien de sert de courir, il faut partir à temps, dit-on. Apparemment, le Front Commun pour le Congo et le Cap pour le Changement l’ont si bien compris lorsqu’en tant que plateformes politiques  appelées à se coaliser pour diriger  le pays, elles mettent l’accent sur la conclusion d’un accord de gouvernement avant même la nomination, par le  tout nouveau Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, du Premier Ministre et, en même temps, de son équipe…

Selon des bribes d’informations glanées sur des pincettes, ces deux plateformes seraient très avancées dans leurs discussions sur la manière dont elles entendent travailler ensemble et déblayer le terrain pour une gestion consensuelle et concertée de la Res Publica.  Et que dans un délai le plus bref, les carottes seront cuites.

Si tout va bien, au retour de Félix Tshisekedi qui, depuis hier, séjourne à Dakar où il a été accueilli dans la soirée par son Homologue Sénégalais Macky Sall, à l’aéroport Léopold Sedar Senghor, les choses iront crescendo.

Normalement, Dakar n’aura été qu’une étape, dans ce voyage qui le conduira également  aux USA où il est attendu, du 3 au 5 avril,  pour des entretiens nourris à la faveur du changement intervenu en RD. Congo, depuis le 24 janvier 2019.

Félix Tshisekedi, à en croire des sources mieux éclairées, pourrait y avoir des échanges  de haut niveau avec Mike Pompeo, le Secrétaire d’Etat Américain aux affaires Etrangères de l’administration Trump.

Dernièrement, en effet, Mike Hammer, l’Ambassadeur des USA à Kinshasa, dans un communiqué de presse, précisait, expressis verbis, que cette visite était l’une des plus  importantes de ce mois d’avril 2019  pour son pays qui mise sur l’alternance pacifique enregistrée  à l’aune des élections du 30 décembre 2019, pour apprécier l’opportunité de voir comment aider la RD. Congo à consolider la démocratie, à renforcer la justice et le respect des droits de l’homme et à construire un nouvel Etat orienté vers la satisfaction des besoins vitaux du plus grand nombre des congolais.

Dans le même communiqué, le même Ambassadeur insistait, particulièrement, sur le fait que le nouveau Président de la République devait, pour ce faire, afficher une attitude responsable, quant à ses vraies responsabilités à la tête du pays. De sorte qu’il devrait être  capable, lui tout seul, sans la moindre interférence d’une tierce personne,   d’engager la RD. Congo  sur une nouvelle voie.

Or, une telle acception, ainsi qu’elle ressort de ce communiqué-là, contraste avec les tractations en cours qui, littéralement, instituent un nouveau régime de  cohabitation entre ces deux plateformes politiques, basée sur un nouvel accord de gouvernement auquel elles seront attachées.

Quoi qu’il en soit, l’idée est là. La volonté, pour les USA, d’avoir un nouveau Président totalement indépendant de l’ombre de Joseph Kabila qui, tout en étant  Président Honoraire, est aujourd’hui Sénateur à vie  mais aussi, Autorité Morale du Front Commun pour le Congo, la principale plateforme ayant raflé la majorité des sièges, à la fois, à l’Assemblée Nationale, au Sénat ainsi dans les Assemblées Provinciales à l’issue des scrutins.

Dans un tel contexte, comment Félix Tshisekedi, tout en sachant qu’il est lié jusqu’à la moelle épinière  par une telle réalité politique interne,  ferait-il pour assouvir les appétits de toutes les puissances externes, fussent-elles des Etats-Unis ou autres, qui l’invitent, paradoxalement,  à se détacher de Kabila ? Pour une question à plusieurs inconnues, c’en est vraiment une.

La Prospérité, 1eravril 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s