Élection des Gouverneurs des provinces. Gagner pour (re)gagner la confiance…

  • Le Fcc doit se mettre en mesure de sanctionner ses mandataires sans nécessairement attendre la décision des Institutions de la République et des provinces. Au moins, les griefs à éviter sont connus. Le Président Félix Tshisekedi l’a signifié dans la clarification de sa pensée autour de l’expression «déboulonnement»…

En 1997, la métaphore avait fortement déplu aux Afdeliens à la chute de Mobutu. Evoquée par un acteur politique Congolais de Brazzaville, elle comparait l’après-victoire de l’Afdl à la période d’engourdissement du boa après avoir avalé un gros gibier. Repu, le reptile reste inactif jusqu’à la digestion complète. Simplement pour cause d’indigestion ! L’autre dirait : qui trop embrasse mal étreint ! La métaphore pourrait s’appliquer à l’après-victoire du Fcc à l’issue des “gouvernorales” du 10 avril 2019 étant donné que des 18 provinces où l’élection a eu avec résultats provisoires confirmant le succès des candidats, la famille politique de Joseph Kabila l’a emporté dans 16 circonscriptions…

Le contraire aurait surpris dès lors le vrai match s’est joué le 30 décembre 2018 avec la présidentielle (perdue) ainsi que les législatives et les provinciales (remportées) à plus de 75 %. D’où la majorité a l’Assemblée nationale, au Sénat et aux Assemblées provinciales.

L’élection des gouverneurs clôturant le cycle national et provincial, le prochain cycle comprend les élections urbaines, municipales et locales, alias «démocratie à la base».

La question pertinente est toutefois de savoir à quoi sert une victoire électorale. 

A question simple réponse simple : à améliorer la gestion au profit de l’électorat qui, en l’espèce, se trouve être le peuple.

En prévision du scrutin, l’électorat a entendu deux discours. L’Opposition – c’est de bonne guerre – a développé celui du bilan négatif. Le Pouvoir – c’est son droit – du bilan positif.

A dire vrai, en perdant les “gouvernorales”, l’Opposition sortante ne perd rien en réalité. Au contraire, elle gagne.

Dans les rares provinces acquises (pour l’instant la Mongala avec le Mlc/Lamuka Crispin Ngbundu), elle s’efforcera de produire les preuves de la bonne gouvernance. Elle se battra en interne et en externe pour réaliser des infrastructures de base. Et qui sait : peut-être mettra-t-elle ses ministres en “ketch” pour faire des économies budgétaires à affecter à une école ou un dispensaire !

Soumis à un acte d’engagement

Que feraient alors les gouverneurs Fcc ? Continueront-ils à circuler en Prado ? Ou à se taper de “gros” salaires ? Ou à entretenir des “apparatchiks” ?

La ville de Kinshasa – devenue une sorte de “mouroir de la République” alors qu’elle a pour vocation d’être le “miroir de la République” – risque de devenir le tendon d’Achille, le défaut de la cuirasse ou le ventre mou de la gouvernance Fcc.

S’il s’enfonce dans sa gestion calamiteuse déplorée sous Kimbuta totalement dépassé par les revendications sociales, le front pourra même être à la base de l’échec du deal avec Cach.

Juste un exemple : le programme d’urgence des 100 jours du Président Félix Tshisekedi s’exécute au moment où non seulement le nouveau Gouvernement n’est pas encore en place, mais où, par le jeu du calendrier électoral, le gouvernement provincial issu des élections du 10 avril 2019 sera déjà fonctionnel.

Tous les indices portent à croire qu’une fois tous les gouverneurs des provinces – dont celui de la capitale – devenus fonctionnels, le Président Félix Tshisekedi va naturellement s’appuyer sur eux au travers des instruments comme la Conférence des Gouverneurs. 

Il va de soi qu’en sa qualité de coordonnateur Fcc, Néhémie Mwilanya Wilondja va devoir aller au-delà du message des félicitations traditionnel. Il lui revient de veiller à ce que les nouveaux gouverneurs élus combattent le premier ennemi de la République, à savoir le tribalisme sur fond de népotisme et de favoritisme. Car c’est là la source de la corruption, donc de la corruptibilité.

Heureusement que le Fcc, souligne son coordonnateur dans le communiqué du 10 avril 2019, demande aux élus «de se mettre résolument au service de nos populations et ce en parfaite harmonie avec Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, et le Gouvernement Central qui sera bientôt mis sur pied», avant de préciser : «C’est dans cette perspective et dans le cadre de la coalition entre le FCC et ses partenaires de CACH, qu’il conviendra d’œuvrer à l’amélioration du vécu quotidien de tous les Congolais».

Dans cette logique, les gouverneurs élus et leurs ministres Fcc doivent être soumis à un acte d’engagement et à un code de bonne conduite, les mêmes à appliquer au Premier ministre et aux membres du Gouvernement issus de la famille politique.

Le Fcc doit se mettre en mesure de sanctionner ses mandataires sans nécessairement attendre la décision des Institutions de la République et des provinces.

Au moins, les griefs à éviter sont connus. Le Président Félix Tshisekedi l’a signifié dans la clarification de sa pensée autour de l’expression «déboulonnement». Tels qu’énoncés, ces griefs ne peuvent laisser personne de marbre, à commencer par l’Autorité morale du Fcc Joseph Kabila.

Bref, s’il se trouve un gouverneur de province élu et dont le programme d’action consistera à perpétuer les antivaleurs connues de tout le monde, c’est la preuve qu’il déteste le Président de la République sortant. Partant, il n’y a pas de raison pour le “gardien du temple Fcc” de le protéger.

Autrement, la métaphore de 1997 à propos de l’Afdl va se répéter 22 ans après. Et s’accomplira alors la sentence latine : “Errare humanum est, perseverare diabolicum”…

Omer Nsongo die Lema

@omersongo

E-mail : omernsongo@gmail.com

http://www.congo30juin.comFacebook : Omer Nsongo

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s